namethumb_w600px_img_event_ababd390-e1d3-4a38-9602-b3a1e78c8540 © Julien Reyes
  • Contemporaine (Danse)

Studio Bagouet - Agora (Montpellier)

Boulevard Louis Blanc
34000 Montpellier

29 juin. 2020 - 30 juin. 2020

juin 2020 :

  • Lundi 29 de 20:00 à 21:00
  • Mardi 30 de 18:00 à 19:00

Entre abstraction formelle et fragments narratifs

Michèle Murray, chorégraphe franco-américaine, a développé sa pratique à New York auprès de Merce Cunningham tout en suivant des études littéraires, puis avec de nombreux chorégraphes à Paris ou Montpellier. Elle mène depuis 2000 un travail personnel en étroite collaboration avec des artistes de tous bords. WILDER SHORES (les rives plus sauvages) doit son titre à un tableau du peintre américain Cy Twombly nommé The wilder shores of love. Mais ici, il s’agit des rivages abordés par la chorégraphie et de la façon de déborder ces impondérables de la mise en mouvement des corps que sont le temps et l’espace. Chez Michèle Murray, dont on a pu voir Atlas / Etudes, créé à l’invitation du Festival Montpellier Danse en 2018, les trajectoires tracent une architecture interne et le temps est modelé par la présence latente des corps.
De chutes suspendues en circulations fluides, elle inscrit une géométrie faite d’absences et de retours à soi, comme si la danse était toujours prête à s’échapper. Cette écriture si particulière est renforcée par un théâtre épuré. Mais WILDER SHORES s’aventure dans les méandres d’une conversation entre danse, musique et lumière comme Cy Twombly peint le champ allusif de l’écriture à travers des paysages indéchiffrables, emplis de signes, de lettres et de couleurs. Dialogue en résonance avec le monde et les questions artistiques actuelles, les six danseurs explorent de nouveaux chemins entre abstraction formelle et fragments narratifs sur la musique dans la veine indus électronisée de Gerome Nox. Agnès Izrine