We Love Arabs

namethumb_w600px_img_event_828c23dc-1435-4c2c-954f-c2f36df0dcbb
  • Contemporaine (Danse)

Théâtre du Rond-Point (Paris)

2 Avenue Franklin Delano Roosevelt
75008 Paris

12 sept. 2017 - 8 oct. 2017

septembre 2017 :

  • Mardi 12 de 18:30 à 20:00
  • Mercredi 13 de 18:30 à 20:00
  • Jeudi 14 de 18:30 à 20:00
  • Vendredi 15 de 18:30 à 20:00
  • Samedi 16 de 18:30 à 20:00
  • Mardi 19 de 18:30 à 20:00
  • Mercredi 20 de 18:30 à 20:00
  • Jeudi 21 de 18:30 à 20:00
  • Vendredi 22 de 18:30 à 20:00
  • Samedi 23 de 18:30 à 20:00
  • Dimanche 24 de 18:30 à 20:00
  • Mardi 26 de 18:30 à 20:00
  • Mercredi 27 de 18:30 à 20:00
  • Jeudi 28 de 18:30 à 20:00
  • Vendredi 29 de 18:30 à 20:00
  • Samedi 30 de 18:30 à 20:00

octobre 2017 :

  • Dimanche 1 de 18:30 à 20:00
  • Mardi 3 de 18:30 à 20:00
  • Mercredi 4 de 18:30 à 20:00
  • Jeudi 5 de 18:30 à 20:00
  • Vendredi 6 de 18:30 à 20:00
  • Samedi 7 de 18:30 à 20:00
  • Dimanche 8 de 18:30 à 20:00

Comme ça, ils comprennent.

Un Juif et un Arabe : ils dansent, s’apprivoisent, ils commentent… Leurs mouvements et leur lutte, drôle de combat sensuel, illustrent les conflits fratricides. Avec une ironie fracassante, ils font tomber les murs entre les communautés.

Le danseur Hillel Kogan cherche l’espace, écrase le sol, prend appui. Mais le lieu semble s’opposer à lui, le danseur raconte : c’est un espace « qui résiste ». Peut-être est-ce le territoire de l’autre, de l’altérité ? Hillel Kogan est juif, professeur, chorégraphe, conférencier. Il convoque alors à ses côtés un Arabe pour étayer son propos. Cet espace est celui de l’Arabe. Drôle de malaise. Le premier demande au deuxième de lui dessiner sur le torse une étoile de David. Et le Juif dessine sur le front de son partenaire le croissant islamique. Regards furtifs vers le public : « Comme ça, ils comprennent. » Ils dansent. Leur lutte, drôle de combat sensuel, illustre les conflits fratricides. Mais le duo s’avère mordant, autrement révélateur. Hilarante métaphore à prouesses chorégraphiques d’une impossible coexistence pacifique entre les peuples et les religions. Et on en rit enfin.

Adi Boutrous, diplômé de l’académie de danse Maslool de Tel Aviv, est lauréat du premier prix de chorégraphie Shades in Dance. Quasiment muet, docile et souple, il se laisse malmener, manipuler par le chorégraphe. Mais c’est lui qui tient le couteau. Danseur et dramaturge, Hillel Kogan assiste Ohad Naharin depuis 2005. Il assurait jusqu’à l’an passé la direction des répétitions du Batsheva Ensemble. Il enseigne aujourd’hui en Israël et partout dans le monde la méthode Gaga. Il invente ici une expérience politique et virtuose, démonstration tordante de la persistance des préjugés et de la condescendance des oppresseurs les mieux intentionnés. Avec une ironie fracassante, We Love Arabs fait tomber les murs entre les communautés. Pierre Notte pour le Théâtre du Rond-Point

Référencement web DanseAujourdhui:

http://www.danseaujourdhui.fr/agenda-spectacles-danse-pres-de-chez-moi/