namethumb_w600px_img_event_bec09922-2b4b-454f-a67c-c5af64a5aab41 © Jean-Louis Fernandez
  • Contemporaine (Danse)

Théâtre National de Chaillot (Paris)

1 Place du Trocadéro et du 11 Novembre
75016 Paris

6 oct. 2016 - 21 oct. 2016

octobre 2016 :

  • Jeudi 6 de 19:30 à 20:50
  • Vendredi 7 de 20:30 à 21:50
  • Samedi 8 de 20:30 à 21:50
  • Dimanche 9 de 15:30 à 16:50
  • Mardi 11 de 20:30 à 21:50
  • Mercredi 12 de 20:30 à 21:50
  • Jeudi 13 de 19:30 à 20:50
  • Vendredi 14 de 20:30 à 21:50
  • Samedi 15 de 20:30 à 21:50
  • Mardi 18 de 20:30 à 21:50
  • Mercredi 19 de 20:30 à 21:50
  • Jeudi 20 de 19:30 à 20:50
  • Vendredi 21 de 20:30 à 21:50

Une tragi-comédie musicale ou un ballet enchanté ?

Ces deux-là étaient faits pour se rencontrer. L’étincelle a eu lieu lors d’un premier spectacle, L’Amour sorcier de Manuel de Falla, sous la baguette du chef Marc Minkowski et la direction de Jacques Osinski. Jean-Claude Gallotta fut séduit par la chanteuse qui se révéla danseuse dans l’enthousiasme de cette production dont il signa la chorégraphie. Dans sa tête va trotter l’idée d’une comédie musicale avec les chansons d’Olivia Ruiz. Le dramaturge Claude-Henri Buffard se met au travail, élaborant un scénario à partir de l’idée du chorégraphe : montrer les débuts d’une jeune artiste montée à Paris pour tenter sa chance. Et puis, en filigrane, s’écrit un autre récit sur « la difficulté d’être à la fois d’un pays et d’un autre, la richesse d’appartenir à deux cultures, la souffrance parfois de se sentir deux fois étranger ».

Volver se jouera donc entre ici et là-bas. Pour Jean-Claude Gallotta, après les grandes fresques de ses débuts ou le triomphe de L’Homme à la tête de chou chanté par Alain Bashung, c’est également un retour aux sources de la musique, une variété qui se teinte de rock. « Nous appelons ce spectacle “comédie musicale”. Il sera sans doute cela, avec ses musiciens, avec mes danseurs, mais nous voudrions qu’il soit aussi une façon d’être à la scène bien à nous, faite d’une complicité harmonieuse, d’un bariolage détonnant, d’une humeur bien trempée ; qu’il soit, pour le public et pour nous-mêmes, un véritable étonnement scénique », explique le chorégraphe. « Quiero volar contigo », chante Olivia Ruiz. Envolons-nous avec elle…
Philippe Noisette pour Chaillot

Référencement Agendas Web : www.danseaujourdhui.fr