Trois grandes fugues

namethumb_w600px_img_event_7a24df65-1e7d-4adb-8ff0-9ea14a8fe1c3 © Michel Cavalca
  • Ballet

Comédie de Valence (Valence)

Place Charles Huguenel
26000 Valence

6 fév. 2017

Le Lundi 6 février 2017 de 20:00 à 21:30.

Trois grandes chorégraphes proposent leur lecture de la Grande Fugue, couronnement de l’œuvre pour quatuor de Beethoven.

Grosse Fugue, créé par Maguy Marin en 2001, est une pierre angulaire des rapports complexes entre musique classique et danse contemporaine. Née de « l’envie de composer une danse profondément liée à cette musique », la pièce est un jaillissement jubilatoire porté par quatre danseuses vêtues de rouge sang. Comme traversées par les vibrations des cordes du quatuor, les interprètes bondissent, s’effondrent, se redressent et se désarticulent, dans un tourbillon de vie.
En 2006 déjà, le même programme réunissait la Grosse Fugue de Maguy Marin et celle d’Anne Teresa De Keersmaeker. Entre les deux pièces, le contraste est saisissant. Pour Die Grosse Fuge, créé en 1992, l’artiste flamande a imaginé une structure originale qui développe plusieurs phrases gestuelles dessinées dans l’espace. Les huit interprètes sont majoritairement des hommes, conformément au vœu d’Anne Teresa de Keersmaeker qui déclarait, à la création : « Je voulais écrire un vocabulaire masculin, non classique et sexué ».
À la demande de Yorgos Loukos, l’Américaine Lucinda Childs s’empare à son tour de cette Grande Fugue pour le Ballet de l’Opéra de Lyon. Dans la superbe scénographie de Dominique Drillot, son fidèle partenaire, le ballet grandit à vue au cours de la soirée puisque douze danseurs répartis en six couples portent maintenant au plateau cette œuvre que Stravinski qualifiait d’« immortelle et à jamais contemporaine ».

Pour la Comédie De Valence

Référencement web par www.danseaujourdhui.fr