Roméo et Juliette

namethumb_w600px_img_event_9acc758d-a1ec-471b-b351-4e498babafec1 © Jean-Claude Carbonne
  • Ballet

Théâtre National de Chaillot (Paris)

1 Place du Trocadéro et du 11 Novembre
75016 Paris

16 déc. 2016 - 24 déc. 2016

décembre 2016 :

  • Vendredi 16 de 20:30 à 22:00
  • Samedi 17 de 20:30 à 22:00
  • Dimanche 18 de 15:30 à 17:00
  • Mardi 20 de 20:30 à 22:00
  • Mercredi 21 de 20:30 à 22:00
  • Jeudi 22 de 19:30 à 21:00
  • Vendredi 23 de 20:30 à 22:00
  • Samedi 24 de 19:30 à 21:00

Recommandation DanseAujourdhui : à voir en famille

Soirées DanseAujourdhui : dimanche 18 décembre, 15H30 ou samedi 22 décembre, 19H30 (réservation : catherine@danseaujourdhui.fr)

Première création du chorégraphe pour un large ensemble de danseurs, cette relecture du drame shakespearien n’a rien perdu de sa force. Roméo et Juliette fêtent leurs vingt ans de scène.
Lorsqu’en 1996 Angelin Preljocaj se lance dans l’aventure d’un grand ballet, il fait déjà partie des artistes les plus acclamés de la nouvelle danse française qui, une décennie plus tôt, avait bousculé le milieu. Pourtant, ce créateur rêve plus haut : il jette son dévolu sur la figure du couple par excellence et sur ces amants maudits que sont Roméo et Juliette.

Du drame, du lyrisme, la gestuelle de Preljocaj épouse avec une élégance jamais prise en défaut les grands traits de la pièce de William Shakespeare. Mais, aidé de ses compagnons de route – le dessinateur Enki Bilal pour le décor, Fred Sathal pour les costumes et Goran Vejvoda pour la partition électronique qui accompagne les notes de Prokofiev –, Angelin Preljocaj revivifie la trame même de l’oeuvre. Sa Vérone est « non pas futuriste mais fictive », les armées ont la dégaine de milices, les princes ont rangé leur brocart. La fable devient on ne peut plus actuelle, aidée en cela par une écriture chorégraphique au cordeau, où les ensembles parfaits de cohésion alternent avec les duos d’une rare sensualité.

Évoquant Roméo et Juliette, Angelin Preljocaj dit encore : « Tous deux voudraient être ailleurs, chacun aspire à ce que détient l’autre. Le choc passionnel va leur permettre de sauter le pas, d’oser échapper au sort qu’on leur avait tracé. » Le droit d’aimer est encore et toujours le plus fort. Depuis sa création, Roméo et Juliette n’a jamais cessé d’être au répertoire du Ballet Preljocaj. Aujourd’hui plus que jamais, sa force est intacte : c’est sans doute à cela que l’on reconnaît les vraies réussites de la danse.
Philippe Noisette pour le Théâtre national de Chaillot

Référencement Agendas Web : www.danseaujourdhui.fr