Projet Malher

namethumb_w600px_img_event_6b5b0371-06d3-42bf-82fa-c6ca3dd08d26 © DR
  • Performance (Danse)

Le Parvis (Ibos)

Route de Pau
65420 Ibos

31 jan. 2017

Le Mardi 31 janvier 2017 de 20:30 à 22:00.

Pour cette pièce, Alain Platel s’inspire de lieder de Gustav Mahler pour exprimer la violence et les confusions de son époque, auxquelles il oppose la joie portée par les polyphonies congolaises.

« Je ne suis pas préoccupé par l’étiquette que l’on donne à mon travail… C’est la curiosité qui va me convaincre de m’engager dans tel ou tel projet. » Curieux, Alain Platel l’est effectivement, lui qui avoue se faire d’abord le témoin de ce qu’il ressent. Orthopédagogue de formation, il n’a cessé de s’intéresser aux formes de dialogues et d’échanges entre les hommes et les cultures. Son théâtre dansé place en son centre des humains en mouvement, éprouvant leurs limites, leurs potentialités et leur capacité d’être ensemble… Et c’est sans doute ce plaisir d’être ensemble qui donne son énergie aux ballets C de la B (Gand/Belgique), collectif d’artistes venus d’horizons divers et renouvelé au fil du temps, dont Alain Platel est le catalyseur depuis 1984. De création en création, de vsprs à Out of Context – for Pina, de Gardenia à C(H)ŒURS, de tauberbach à Coup fatal, il raconte notre monde et ses dérives à partir d’un alliage unique de grâce et de trivialité, de grotesque et de sublime.
Pour cette nouvelle création, Alain Platel s’inspire de l’essai de l’historien Philipp Blom, Les Années Vertigineuses, et part sur les traces historiques de « l’Europe somnambule » du début du XXe siècle, celle qui voyait, pétrifiée, l’imminence de la première guerre mondiale, sans parvenir à l’empêcher… S’appuyant sur la musique de Mahler, sa biographie, l’époque et le lieu dans lequel il vécut (l’Autriche de la fin du XIXe et du début du XXe siècle), mélangeant lieder et extraits musicaux de Mahler, polyphonies congolaises des chanteurs Boule Mpanya et Russell Tshiebua, paysages sonores de Steven Prengels et danseurs dans une scénographie de la sculptrice Berlinde de Bruyckere, Alain Platel remonte ainsi le temps pour raconter les incertitudes d’hier, qui ne sont pas sans faire écho à celles d’aujourd’hui…
Pour le Parvis d’Ibos

Référencement web par www.danseaujourdhui.fr