Portrait Merce Cunningham

namethumb_w600px_img_event_2889eab1-c1ab-4572-9fe5-80e6ed499e0a © Laurent Philippe
  • Ballet

Maison de la musique de Nanterre (Nanterre)

8 Rue des Anciennes Mairies
92000 Nanterre

15 déc. 2019

Le Dimanche 15 décembre 2019 de 16:30 à 18:00.

Belle soirée danse par l’un des plus beaux ballets contemporains, le Ballet de Lorraine

Trois pièces d’hier et d’aujourd’hui présentées par le Ballet de Lorraine – Centre chorégraphique de Nancy, à l’occasion du centenaire de celui qui a révolutionné la danse contemporaine en affranchissant mouvement, espace et musique.

Né il y a exactement un siècle, mort il y a dix ans, Merce Cunningham s’est libéré des émotions intérieures pour laisser libre cours au hasard du monde et à ses beautés fulgurantes. Inscrivant son art dans la lignée de celui de son compagnon, le compositeur John Cage.

RAINFOREST
Chorégraphie : Merce Cunningham
Créée en 1968 par la Merce Cunningham Dance Company, RainForest évoque l’espace et les bruits de la forêt primaire, les corps des 6 danseurs – habillés par Jasper Johns – y dialoguent avec les Silver Clouds d’Andy Warhol, des nuages d’argent en lévitation sur la musique électronique de David Tudor, collaborateur de John Cage.

TRANSPARENT MONSTER
Chorégraphie : Saburo Teshigawara
Saburo Teshigawara devient chorégraphe après avoir étudié les arts plastiques. Les corps chez lui frôlent les limites, de l’énergie, du muscle, de l’os. Pièce pour 3 danseurs, Transparent Monster a été créé en 2018 par le Ballet de Lorraine, avec la collaboration artistique de Rihoko Sato et sur des musiques de Bach, Schubert, Debussy. « Tu cèdes ton corps transparent à la force de la poésie et incendies mon cœur. Tu es le monstre transparent, un ange dépourvu d’ailes. »

FLOT
Chorégraphie : Thomas Hauert
Six valses de Prokofiev promues au rang de matière nourricière, de source abondante pour une chorégraphie qui donne en retour au flot musical exubérant une forme et des espaces. Les 22 danseurs du Ballet de Lorraine – qui créèrent la pièce en 2018 – forment un groupe agité de conflits, traversés par le désir de liberté et le sens de la polyphonie.

Dans le cadre du portrait Merce Cunningham présenté par le Festival d’Automne à Paris