MIRROR AND MUSIC

namethumb_w600px_img_event_8d43b2f8-a400-40b7-878f-b15837bd5d96 © Sakae Oguma
  • Contemporaine (Danse)

Bonlieu (Annecy)

1 Rue Jean Jaurès
74000 Annecy

18 nov. 2016 - 19 nov. 2016

novembre 2016 :

  • Vendredi 18 de 20:30 à 22:00
  • Samedi 19 de 20:30 à 22:00

Mirror and Music est une ode à l’intangible frontière entre l’ombre et la lumière: une danse qui transporte au-delà du réel.

Mirror and Music est une ode à l’intangible frontière entre l’ombre et la lumière. 8 danseurs exceptionnels d’intensité et de précision sont au service de cette pièce d’une rare exigence. Éblouissante vigueur et calme immobilité. Émergence des corps. Dissolution des mouvements avalés dans l’obscurité. Plus que de la danse, Saburo Teshigawara nous propose de vivre une expérience sensible de très haut voltage !
La mise en miroir des 8 danseurs, à travers l’alternance de solos, duos et trios qui se répondent et se superposent, est tout à fait remarquable. Leur visage reflète l’expression parfaite de l’accueil de l’instant présent, plutôt qu’une réaction au mouvement qu’ils sont en train de réaliser. Impressionnante également, la structure même de la pièce, en tant que pièce de groupe, suivie d’un solo, puis d’un nouveau mouvement collectif… Pour Mirror and Music, les choix musicaux révèlent la singularité de Saburo Teshigawara qui associe des genres très différents : musique classique, paysages sonores industriels, austérité du son du piano. La fugacité des images ici offertes rend leur capture impossible, répondant au besoin du chorégraphe d’être « sur le fil de l’éphémère ». Une danse qui transporte au-delà du réel.
Extraits du poème de Teshigawara pour la pièce Mirror and Music : « Un ciel bleu clair, aussi vide qu’un estomac affamé / Rien n’apparaît sur la surface du miroir / Vous pouvez voir à travers, mais rien n’existe / Notre monde est déjà brisé derrière le miroir / Solubilité de la lumière / Corps et musique / Flux de la musique respirante / La nuit, le soleil a le parfum d’une ombre brûlée / Poème d’humidité / Vie / Matin. » Dans sa note d’intention, Saburo Teshigawara dit : « J’essaie d’exprimer quelque chose d’invisible. Ce quelque chose n’a pas de forme spécifique, c’est plutôt une forme qui s’efface, qui est constamment en train d’apparaître et de disparaître. Je me sens proche de ce qui est en train de disparaître, plutôt que de ce qui essaie de se stabiliser. »

Pour BONLIEU scène nationale Annecy

Référencement Agendas Web : www.danseaujourdhui.fr