Maladie de la Mort et Aurélia Steiner

namethumb_w600px_img_event_d34a849e-50a1-473a-873d-8c375de403cb © Celine Fontaine
  • Contemporaine (Danse)

Bonlieu (Annecy)

1 Rue Jean Jaurès
74000 Annecy

3 nov. 2015 - 4 nov. 2015

novembre 2015 :

  • Mardi 3 de 20:30 à 21:30
  • Mercredi 4 de 20:30 à 21:30

Serge Aimé Coulibaly signe la chorégraphie de cette pièce à fleur de peau, porteuse d’images fortes, chargées de poésie.

Un homme incapable d’aimer. Une femme qui consent à l’accompagner dans sa quête pour comprendre. Les mots de Marguerite Duras deviennent partition chorégraphique, lecture, jeu d’acteur… Une ode au pouvoir de résistance de la femme. Une superbe proposition scénique, ouverte, universelle, du metteur en scène Moïse Touré.
Une quête de l’intime qui s’ouvre d’un coup sur le monde. Une femme pour toutes les femmes. Pour Moïse Touré, elles sont le ferment de toutes les révolutions. En Afrique, l’espoir du continent. À travers les figures féminines de Duras, aux prises à l’incompréhension et à la violence, il tire l’image tutélaire de celle qui résiste. Parce que le corps est « le lieu même de cette résistance », il lui offre la parole. Dans ce théâtre-danse, sa puissance d’expression transcende les mots. Les textes de Duras deviennent matériau, entrent en résonnance avec les danseurs. Serge Aimé Coulibaly signe la chorégraphie de cette pièce à fleur de peau, porteuse d’images fortes, chargées de poésie.

Grenoblois depuis ses 13 ans, ayant quitté sa Côte-d’Ivoire natale pour voir le monde, grand lecteur, sa rencontre avec l’œuvre de Marguerite Duras remonte presque à son adolescence. Avec Duras, l’exilée, éloignée du Vietnam, se nouent de singulières concordances. Dans le passage vers l’âge adulte, Moïse Touré déclare qu’elle a « permis de nommer ses sentiments ».Depuis, c’est un compagnonnage qui ne le quitte pas. Il l’emporte dans ses bagages jusque dans ses terres d’Afrique, envisage ses textes comme des matériaux malléables qu’il se plaît à expérimenter auprès de tous les publics.

Citoyen du monde, il crée des mises en scène en français, en bambara, en portugais, en japonais…
Avec sa compagnie, Les Inachevés, il développe des actions ancrées dans les lieux et s’attache particulièrement à la réflexion sur les liens de l’art et du territoire. En 2012, il crée l’Académie des savoirs et des pratiques artistiques partagées et le projet « Trilogie pour un dialogue des continents ». Et toujours autour de Duras…

Référencement Agendas Web : www.danseaujourdhui.fr