Les Philosophes

namethumb_w600px_img_event_0b6d309c-6cc5-46b0-8145-4f0a16fe67ea © Séverine Charrier
  • Contemporaine (Danse)

Grande Halle de la Villette (Paris)

211 Avenue Jean Jaurès
75019 Paris

16 juin. 2014 - 20 juin. 2014

juin 2014 :

  • Lundi 16 de 20:30 à 22:00
  • Mardi 17 de 20:30 à 22:00
  • Mercredi 18 de 20:30 à 22:00
  • Jeudi 19 de 19:30 à 21:00
  • Vendredi 20 de 20:30 à 22:00

Selon des voies et sous des couleurs à chaque fois différentes, la question de l’origine et de son mystère traverse toute l’oeuvre de Josef Nadj. Dans Les Philosophes, elle fait l’objet d’une quête menée par cinq hommes – quatre fils, apprentis ou disciples, réunis autour de la figure tutélaire d’un Père ou d’un Maître.
Cependant, pour spirituelle que soit cette quête, c’est de « philosophie pratique » dont il s’agit ici : les expériences auxquelles se livrent nos cinq philosophes portent en effet sur des matériaux concrets, quand ce n’est pas sur la Nature elle-même. Et elles relèvent davantage du faire que de quelque spéculation intellectuelle. Ce sont, entre autres épreuves ou rituels drolatiques et mystérieux, l’exploration d’un champ d’herbes hautes, l’arpentage d’une clairière détrempée par la pluie, le sondage d’un étang, l’observation de la trace laissée par la bave d’un escargot géant, la scrutation de l’iris d’un
hibou grand-duc posté derrière une porte en pleine forêt, l’analyse d’un lambeau d’image sur le mur d’une maison en ruines, la transmutation d’une flaque d’eau en tétraèdre de glace, l’écoute du vent, d’une musique au loin ou du bercement produit par l’affolement d’une mouche hypertrophique derrière un carreau…Ce sont une oraison funèbre, des empilements de rocs ou de branchages, des corps à corps avec ou sans arbitre, l’animation de chapeaux dans un grenier encombré, l’essayage de masques de toute sorte, la fabrication délicate d’un petit mannequin de bois et de charpie, ou
encore l’embouchure synchrone de quatre clairons muets…
Dédiés à l’artiste et écrivain juif polonais Bruno Schulz (Drohobycz, Galicie, 1892-1942) et inspirés par son univers, ces Philosophes se déroulent dans trois espaces-temps distincts, et recourent, dans chacun, à trois média différents : une exposition de tableaux, une projection filmique, enfin une performance scénique qui a lieu au coeur d’un dispositif concentrique où
le spectateur est progressivement entraîné.
Auteur : Myriam Bloedé