Les Nuits / Centaures / Annonciation

namethumb_w600px_img_event_09f7d699-ea84-4b83-89b1-18aa4f992996 © Jean Claude Carbonne
  • Ballet

Le Pavillon Noir (Aix-en-Provence)

530 Avenue Wolfgang Amadeus Mozart
13627 Aix-en-Provence

12 nov. 2015 - 13 nov. 2015

novembre 2015 :

  • Jeudi 12 de 20:30 à 22:00
  • Vendredi 13 de 20:30 à 22:00

Dans l’œuvre d’Angelin Preljocaj, les duos marquent les mémoires d’images inoubliables

Ils disent toute l’amplitude de son vocabulaire chorégraphique, sa prédilection pour les textes mythiques ou sacrés, son goût pour l’introspection des êtres et la valeur des symboles. Véritable temps suspendu au cœur de la pièce Les Nuits, écrite pour dix-huit danseurs, le duo se forme à corps moucheté. Doucement, dessiné à la pointe du fleuret. Toujours plus sensuel. Quelques secondes d’éternité s’imposent quand les danseurs s’enlacent en un fragile et précaire équilibre… L’acte d’amour est bien plus qu’une évocation : il est de chair et de peau mêlées. Comme Centaures créé en 1998, adapté d’un duo de La Peau du monde de 1992, qui agit comme une onde de choc. Le quatuor de György Ligeti nous traverse littéralement, la naissance au monde des deux corps masculins, adultes mais primitifs, nous stupéfie ! Puissance d’évocation et puissance des corps à l’état brut, statufiés, mouvements minimalistes et énergie bestiale sont le sel de cette chorégraphie d’une rare intensité. C’est sur Crystal Music de Stéphane Roy et le Magnificat de Vivaldi que sa pièce culte Annonciation impose sa force vitale. Un duo où l’intrusion de l’ange dans l’univers intime de Marie, acte fondateur par excellence, est auréolée de grâce et d’élégance. De violence et de soumission, d’extase et de douleur. La chorégraphie glisse de l’humain au divin par un savant mariage d’images charnelles et d’expressions désincarnées, nous projetant dans un état de contemplation extatique.

Référencement Agendas Web : www.danseaujourdhui.fr