namethumb_w600px_img_event_f7de4a1d-5e37-4647-a781-c3fa403a1fc6 © Studio Constance Guisset / Jean-Claude Carbonne
  • Contemporaine (Danse)

Grand Théâtre de Provence (Aix-en-Provence)

380 Avenue Max Juvénal
13100 Aix-en-Provence

20 sept. 2016 - 24 sept. 2016

septembre 2016 :

  • Mardi 20 de 20:30 à 22:00
  • Mercredi 21 de 19:00 à 20:30
  • Jeudi 22 de 20:30 à 22:00
  • Vendredi 23 de 20:30 à 22:00
  • Samedi 24 de 15:00 à 16:30

Angelin Preljocaj traverse le miroir et entre dans la fresque comme le voyageur chinois ; les temps se superposent, se défont, et l’immobilité prend vie, tandis que le réel ralentit…

La Fresque s’inspire d’un conte chinois, où des réalités parallèles se rencontrent. Deux voyageurs fatigués trouvent abri dans un temple et y découvrent un vieil ermite. Bienveillant, celui-ci les guide vers une fresque cachée où de très belles femmes semblent, imperceptiblement, danser. L’un d’entre eux, fasciné par la mélancolie de la plus jeune, va s’évader vers son univers au temps arrêté, et faire de cette vierge aux cheveux défaits son épouse… Les dimensions imbriquées fascinent toutes les traditions artistiques. Nos récits éveillés sont habités des histoires mystérieuses du sommeil, parce qu’elles révèlent des désirs inconscients que nous savons, confusément, déchiffrer.
Pour faire vivre sa rêverie familière, Angelin Preljocaj traverse le miroir et entre dans la fresque comme le voyageur chinois ; les temps se superposent, se défont, et l’immobilité prend vie, tandis que le réel ralentit… Le chorégraphe interroge ainsi les vitesses, les tempi, les dimensions temporelles de la danse, l’extrême lenteur. Il laisse aussi affleurer ces élans qui peuplent les rêves, caresse l’impériosité du désir, et fait sonner les voix graves qui, comme un rappel à l’ordre, nous en séparent.

Agnès Freschel

Référencement web par www.danseaujourdhui.fr