namethumb_w600px_img_event_a8b0a44b-dcac-44be-8d40-b059fd5115df © Rubén Camacho
  • Contemporaine (Danse)

Cour d'honneur du Palais des papes (Avignon)

Place du Palais
84000 Avignon

16 juil. 2017 - 23 juil. 2017

juillet 2017 :

  • Dimanche 16 de 22:00 à 23:30
  • Lundi 17 de 22:00 à 23:30
  • Mardi 18 de 22:00 à 23:30
  • Mercredi 19 de 22:00 à 23:30
  • Vendredi 21 de 22:00 à 23:30
  • Samedi 22 de 22:00 à 23:30
  • Dimanche 23 de 22:00 à 23:30

Rassemblant danseurs et musiciens exceptionnels, le révolutionnaire du flamenco installe sa Fiesta dans la Cour d’honneur.

« Je crois que la fête est à la fois l’expression et la nécessité de ma culture ». Manifestation d’une certaine culture espagnole qui traverse l’année de fêtes populaires en temps sacrés avec les carnavals et les pèlerinages. Mais aussi moment précis et codifié du spectacle flamenco au cours duquel les artistes sonnent le final en changeant de rôle (fin de fiesta). Quand Israel Galván pense à ces instants, le chorégraphe andalou revoit des artistes pour lesquels la fête s’apparente au travail et perd sa nécessité intérieure ou encore des milliers de gens pris en étau dans les rues, incorporés dans des foules compactes dont on ne peut s’échapper. Pour lui, ces fêtes n’ont rien à voir avec celles de sa communauté, avec la vie de famille. Des fêtes intimes qui « laissent apparaître une certaine violence, un certain érotisme dans une sorte de libération générale. » Autour de lui, sont réunis des danseurs et des musiciens atypiques (Emilio Caracafé, El Junco, Ramón Martínez, Niño de Elche, Uchi) et pas exclusivement flamencos (Eloísa Cantón, Minako Seki, Alia Sellami), car il aime penser qu’une voix devient flamenca dès qu’elle se pose entre flamencos. Israel Galván ne tente pas seulement de restituer la vérité de sa fête, inconnue du grand public, une vérité qui ne peut souffrir d’une séparation entre les différents arts qui la composent et encore moins d’une trop grande préparation, il cherche aussi à éprouver cette sensation interdite aux grands solistes de son art : faire corps avec le groupe, éprouver une sensation plus vaste que lui. Installer sa Fiesta dans la Cour d’honneur le lui permettra.

Référencement web: https://www.danseaujourdhui.fr/agenda-spectacles-danse-pres-de-chez-moi/