nameimg_event_2e54bf73-c3ba-444d-893d-e483c4c4cb471 © François Stemmer
  • Contemporaine (Danse)

MC93 (Bobigny)

9 Boulevard Lénine
93000 Bobigny

6 mai. 2014 - 7 mai. 2014

mai 2014 :

  • Mardi 6 de 21:00 à 22:00
  • Mercredi 7 de 21:00 à 22:00

Présentation sur le site officiel de la Compagnie Olivier Dubois :

« Une complainte, le chant endeuillé de l’Ange… créature mélancolique, « garant du plus haut degré de réalité de l’invisible ». C’est l’expérience de la création… Je – abîmé !
Apprivoiser ce magma sombre. Rien. Béance ou survivance sauvage, je suis la victime de mon propre couteau, j’ouvre la plaie et regarde mon monde s’inonder.
Je suis l’Ange engendré, déversé puis renversé, englouti par cette nuit qui étend sur toutes choses ses ténèbres.
Je l’aperçois, là, comme une tentative de dialogue en survie, un sursis … tel le vertige d’un horizon azimuté, le dés-axé, l’artiste confronté à l’axe de sa mortalité, de sa finitude humaine. » Olivier Dubois

Elégies de Duino – Rainer Maria Rilke
Extrait première Elégie : Qui donc, si je criais, parmi les cohortes des anges m’entendrait ? Et l’un d’eux quand même dût-il me prendre soudain sur son cœur, ne m’évanouirais-je pas sous son existence trop forte ? Car le beau n’est que ce degré du terrible qu’encore nous supportons et nous ne l’admirons tant que parce que, impassible, il dédaigne de nous détruire. Tout ange est terrible.

(N) être du monde – Alain Zecchini
«Notre devoir, celui que nous propose Rilke, est alors de rassembler ce qui fut sur terre, ce qui est et ce qui sera, les morts et les vivants, dans une totalité, de témoigner des expressions de notre monde, pour le sauver et le faire ressusciter, invisible en nous. Il est une créature qui a déjà réussi cette transformation : c’est l’ange des Elégies, «le garant du plus haut degré de réalité de l’invisible.»