namethumb_w600px_img_event_1b914c67-8a9d-4112-bd68-f29cd299a347 © Hervé Véronèse
  • Ballet

Le Phénix (Valenciennes)

Boulevard Henri Harpignies
59300 Valenciennes

16 fév. 2018

Le Vendredi 16 février 2018 de 20:00 à 21:00.

Une fête survoltée, qui a l’insolence de la liberté

Cecilia Bengolea et François Chaignaud n’aiment rien tant que marier des disciplines opposées. Après avoir mêlé voguing et danse post-moderne dans (M) IMOSA (2011), puis dub et ballet classique dans Dub love (2013), le duo confronte le dancehall jamaïcain aux chants polyphoniques… en invitant des ballerines sur pointes ! Ça va groover !
Depuis leur première collaboration en 2005, Bengolea et Chaignaud puisent leur inspiration au delà des frontières de la danse contemporaine, de préférence du côté des formes d’expression populaires. Pour DFS, leur dernière création, l’Argentine et le Français ont entamé, chacun de leur côté, un processus de recherches artistiques. À elle l’immersion au sein d’un groupe de danseurs de Kingston, appréhendant le dancehall par le biais de sa dimension politique. À lui l’étude de chants polyphoniques géorgiens, surprenant (et remuant) répertoire traditionnel. Le feu et la glace, en somme ? Comme souvent chez les deux complices, déjà programmés au phénix en 2015, la magie opère sur scène grâce à l’énergie communicative des interprètes, et un langage chorégraphique non dénué d’humour.