Danse dans les Nymphéas

namethumb_w600px_img_event_4c9c381d-0e71-46ba-ba68-4d2b1ea72774 © Twitter
  • Performance (Danse)

Musée de l'Orangerie (Paris)

Place de la Concorde
75001 Paris

25 nov. 2019 - 25 nov. 2019

novembre 2019 :

  • Lundi 25 de 20:30 à 21:30
  • Lundi 25 de 19:00 à 20:00

Récital inspiré des danses d’Isadora Duncan – recommandation DanseAujourdhui

François Chaignaud crée des performances dans lesquelles s’articulent danses et chants à la croisée de différentes inspirations. S’y dessinent la possibilité d’un corps tendu entre l’exigence sensuelle du mouvement, la puissance d’évocation du chant et la convergence de références historiques hétérogènes qui vont des précurseurs de la modernité chorégraphique du début du XXe siècle aux avant-gardes actuelles.
Dans l’ellipse de la salle des Nymphéas, il renoue avec la tradition du récital qui a joué un rôle majeur dans l’avènement d’une modernité chorégraphique au XXe siècle. À partir de l’ondoiement contemplatif des panneaux monumentaux du maître impressionniste, il imagine un récital miniature autour de l’oeuvre de la grande danseuse Isadora Duncan, qu’il étudie auprès d’Elisabeth Schwartz depuis 2015.

Note d’intention de François Chaignaud
« À travers ce récital miniature, apparaissent l’étrangeté, la multitude et l’actualité paradoxale de ces corps sculptés par Isadora Duncan dans le premier tiers du XXe siècle. Créées dans un monde en proie à des mutations inédites, à la fois effrayant et fascinant, ces danses témoignent d’un désir puissant de reconquérir une intensité propre, qui semble se trouver déchirée entre la nostalgie d’un monde disparu, l’illusion du retour à un état de nature fantasmé, le goût du voyage et de la contemplation, et l’affirmation de la puissance sensuelle d’un corps anémié par le spleen et la vie moderne… Plonger dans ces danses insaisissables est pour moi autant l’étude d’un répertoire et d’une histoire (et de la façon dont les formes chorégraphiques et expressives adoptées par Isadora Duncan exsudent une époque, un lieu, un paysage mental, poétique, et idéologique), qu’une interrogation salutaire, adressée à notre façon contemporaine de créer et de danser. Isadora Duncan éblouit nos angles morts. »

Programme
Les chorégraphies d’Isadora Duncan ont été reconstruites et transmises par Elisabeth Schwartz.

Danse des Furies (création 1911), Orfeo ed Euridice acte II scène 1 de Christoph Willibald Gluck
Je suis née par delà l’Atlantique (2017), Cantate pour les années folles de Nosfell, texte d’Anne James Chaton
Prélude, opus 28, n°9 de Frédéric Chopin
Water Studies (création 1917), Valse, opus 91 (D924) n°12 de Franz Schubert
Folâtrerie (création vers 1910), Valse, opus 39, n°11 de Johannes Brahms
Flammes de Coeur (création vers 1910), Valse, opus 39, n°14 de Johannes Brahms
Narcisse (création 1905)

François Chaignaud, chorégraphie, danse, chant
Adriano Spampanato, piano