namethumb_w600px_img_event_bd2ed4e3-427f-4250-9cac-c34cdbca4b7d9 © Sally Cohn
  • Ballet

Théâtre de la Ville (Paris)

2 Place du Châtelet
75004 Paris

17 oct. 2014 - 25 oct. 2014

octobre 2014 :

  • Vendredi 17 de 20:30 à 22:00
  • Samedi 18 de 20:30 à 22:00
  • Lundi 20 de 20:30 à 22:00
  • Mardi 21 de 20:30 à 22:00
  • Mercredi 22 de 20:30 à 22:00
  • Jeudi 23 de 20:30 à 22:00
  • Vendredi 24 de 20:30 à 22:00
  • Samedi 25 de 15:00 à 17:00

Lucinda Childs signe une oeuvre-clé pour la danse contemporaine du XXème siècle.

irrésistible fluidité
musique de philip Glass et film de sol LeWitt pour une pièce maîtresse d’une époque
où le minimalisme se répandait dans tous les arts.
Créée en 1979, dans l’élan de sa rencontre avec Philip Glass et Bob Wilson pour la création
d’Einstein on the Beach, DANCE est la pièce maîtresse d’une époque où le minimalisme trouvait
dans tous les arts un terrain fertile d’investigation. Si la gestuelle développée par Lucinda Childs
emprunte au langage classique la tenue du dos, l’énergie des jambes, l’arrondi des bras, elle la
détourne de sa syntaxe et, suivant un ordre mathématique supérieur, se concentre sur l’enchaînement
de pas, sauts, déboulés dont la répétition induit de subtiles variations.
philip Glass, qui signe la musique, déploie une oeuvre contrapuntique qui rappelle L’Art de la
fugue de Bach, et repose sur une « cristallisation » de la polyphonie la plus rigoureuse. L’artiste
sol LeWitt signe son premier et seul film, qui sert comme de décor, projeté sur un écran de toile
tendu en avant-scène et inscrit au coeur de la structure chorégraphique. DANCE joue des paramètres
spatiaux-temporels comme d’éléments usuels manipulables à loisir. Superposition et
découpage de l’espace, collages temporels par suspension ou étirement, augmentent tout du
long l’irrésistible fluidité de la danse. Fabienne Arvers pour le Théâtre de la Ville