Asa Nisi Masa

namethumb_w600px_img_event_daf1f5f0-7497-4da0-9aec-01df30b1993a10 © Sylvain Decay
  • Jeune Public (Danse)

Théâtre National de Chaillot (Paris)

1 Place du Trocadéro et du 11 Novembre
75016 Paris

10 oct. 2014 - 1 nov. 2014

octobre 2014 :

  • Vendredi 10 de 20:30 à 21:30
  • Samedi 11 de 17:00 à 18:00
  • Vendredi 17 de 20:30 à 21:30
  • Samedi 18 de 20:30 à 21:30
  • Samedi 18 de 17:00 à 18:00
  • Vendredi 24 de 20:30 à 21:30
  • Samedi 25 de 17:00 à 18:00
  • Samedi 25 de 20:30 à 21:30
  • Vendredi 31 de 20:30 à 21:30

novembre 2014 :

  • Samedi 1 de 17:00 à 18:00
  • Samedi 1 de 20:30 à 21:30

José Montalvo initie un dialogue humoristique entre les hommes et les animaux.

On connaît l’art de José Montalvo, artiste permanent du Théâtre National de Chaillot, pour entremêler savamment la réalité et l’illusion. On ne s’étonnera pas de le retrouver en bonne place dans cette Belle saison avec l’enfance et la jeunesse, manifestation initiée par le ministère de la Culture et de la Communication pour faire découvrir les richesses de la création contemporaine aux publics les plus jeunes. Le chorégraphe a donc voulu créer une pièce où l’on puisse « chanter, danser parfois, rire souvent ». Puisant dans les contes, terrain privilégié du merveilleux, le magicien Montalvo compose un ensemble virtuose de vingt récits chorégraphiques miniatures, dont le point commun est de mettre en scène des animaux et des humains. Les premiers, virtuels, à l’image de ce bestiaire créé depuis trente ans par le magicien Montalvo dans les vidéos de ses spectacles, les seconds, bien réels, incarnés sur scène par les danseurs de sa compagnie. Faisant comme à son habitude dialoguer tous les styles de danse, le chorégraphe tricote une joyeuse féerie où l’usage des technologies numériques soutient l’imaginaire. Tour à tour cruelles ou mystérieuses, inquiétantes ou loufoques, les vingt séquences tressent une construction rigoureuse dont le point de départ est l’énigmatique « Asa Nisi Masa ». Cette formule magique, qui dans le film de Fellini Huit et demi permet au héros de replonger dans son enfance, est la version moderne de l’éternel « Il était une
fois ». / Isabelle Calabre