Rootlessroot – Europium

Rootlessroot – Europium
  • Europium_Rootlessroot©Mike Rafail DA

20.00€ 15.00€

DECOUVERTE

vendredi 10 mai, 20h (1h10)

Grande Halle de La Villette

7 en stock

Partager

Avis

Recommandation Rootlessroot par DanseAujourdhui

La compagnie Rootlessroot est née en 2006 de la rencontre entre la Grecque Linda et le Slovaque Jozef, qui ont dansé 3 ans ensemble pour Wim Vandekeybus.

Méconnue en France, elle présente pour la première fois une pièce à Paris, Europium. La compagnie a créé une vingtaine de performances en 10 ans. Vous cherchez à découvrir de nouvelles têtes, alors allons-y !

Comment vous recommander cette pièce que je n’ai pas encore vue et ces artistes que je ne connais pas ?

– J’ai d’abord beaucoup aimé l’extrait-vidéo. Je ressens l’influence de deux chorégraphes que j’adore : Wim Vandekeybus et Sidi Larbi Cherkaoui.

– La vidéo affiche presque 15 000 vues, c’est énorme pour un spectacle de danse. Cela suffit pour attiser ma curiosité.

– Cela peut paraître simple, mais j’ai envie de voir le travail d’un artiste de Slovaquie, ce tout petit pays dont je suis originaire. Son parcours artistique est typiquement celui d’un Européen, il s’est formé à Bratislava, puis a voyagé en Europe.

Tao Dance, le meilleur de la danse contemporaine chinoise, sera ma prochaine recommandation découverte, en juin. C’est une compagnie suivie par le Théâtre de la Ville.

Synopsis d’Europium par La Villette

Dans un univers très rock, les chorégraphes Linda Kapatanea et Josef Fruček s’interrogent avec humour noir sur ce que pourrait être l’identité occidentale. Porté par RootlessRoot, Europium se veut une métaphore vibrante du radeau de la méduse, en écho aux drames en Méditerranée.

Pour leur première apparition parisienne et avec leurs propres diversités, la Grecque Linda Kapetanea et le Slovaque Jozef Fruček se confrontent et nous confrontent à ce que pourrait être l’identité occidentale, à ce qui fait valeur commune dans l’Europe d’aujourd’hui, au tumulte vivant et indispensable des singularités.
Arrimés à l’histoire tragique du Radeau de La Méduse, les cinq danseurs-performers dérivent jusqu’à d’autres radeaux, non moins tragiques, qui ne cessent de s’échouer en Méditerranée ; ils transitent par le glamour un peu feint et le bonheur factice des apparences, s’échappent dans les hautes sphères des décisions politiques, s’autorisent des pointes acides d’humour noir. De riffs de guitare en air batterie, ils cherchent, avec l’énergie du désespoir et toute la force de leurs vitalités, ce qui fait société, ce qu’il faudrait éradiquer, et ce qui pourrait bien nous tenir debout, ensemble.

En savoir plus sur les spectacles de la compagnie Rootlessroot sur leur site officiel

Crédit photo © Mike Rafail