Alain Platel – Coup fatal

Alain Platel – Coup fatal

24.00€

Un des plus beaux succès du Festival d’Avignon 2014

Théâtre des Louvrais à Pontoise

Mardi 19 mai 2015, 20h30

Partager

Avis

Lire mon avis de spectateur après la découverte enthousiaste au festival d’Avignon 2014.

Lire la critique d’Agnès Izrine pour Danser Canal Historique

Alain Platel : « J’ai aujourd’hui la conviction que l’on peut se rebeller, non pas en racontant l’objet de sa rébellion mais en rendant compte d’une joie de vivre qui résiste à la misère. »

Donner à interpréter le répertoire baroque à des musiciens de Kinshasa (musiciens traditionnels, de danse populaire, jazzmen), voilà une idée singulière qui n’étonnera pourtant pas les spectateurs habitués des spectacles d’Alain Platel. Dans vsprs et dans pitié !, il dénuait déjà des airs de Monteverdi et de Bach de leurs oripeaux sacrés, pour en extraire une énergie plus directe, familière, propice à l’expérimentation d’une danse métissée. C’est précisément à l’issue de la tournée de pitié ! que le contre-ténor Serge Kakudji, soutenu par le Théâtre royal flamand de Bruxelles, a l’idée de partager des arias d’opéra avec des musiciens. Un atelier se met en place dans la capitale de la République Démocratique du Congo, où l’on passe le répertoire baroque européen au tamis de la culture musicale du pays. Fabrizio Cassol rejoint rapidement le projet, suivi par Alain Platel. Coup fatal est avant tout un concert, conçu au fil d’allers-retours, de rencontres et de croisements. C’est aussi l’expression d’une joie qui nargue la mort et la violence, figurées sur le plateau par un rideau de douilles en arrière-plan. Une joie, surgissant à l’intersection de la révélation – le coup de foudre – et de la fatalité, qu’Alain Platel avait à coeur de partager, comme un message plus puissant que les régulières manifestations de peine et de compassion.