Thomas Lebrun – Lied Ballet

Thomas Lebrun – Lied Ballet

35.00€ 27.00€

4.00 sur 5
1 Review

Rencontre DA avec le compositeur DF Moreau

Théâtre de Chaillot, 1 au 4 avril 2015

Première au festival d’Avignon 2014

4.00 sur 5
(1 avis client)
Réinitialisation de la sélection
Partager
4.00 sur 5

1 avis pour Thomas Lebrun – Lied Ballet

  1. 4 sur 5

    Merci pour cet échange à Chaillot.
    Rencontrer ceux qui ont fait le spectacle, danseur, chorégraphes ou ce soir le compositeur est tellement nourrissant.
    J’aime aussi toujours entendre ce qui a enthousiasmé les autres spectateurs et à chaque fois je pense que le spectacle vivant tient tellement à ce que chacun amène : ce soir en l’occurrence, la rigueur du chorégraphe, l’univers du compositeur, et mon état d’âme. Le plaisir des autres spectateurs est lui aussi nourrissant et enrichissant, il me fait parfois découvrir et apprécier des spectacles à côté desquels je serais sinon passé à côté. Merci amis co-spectateurs !

    Et ce soir, échanger avec le compositeur fournit un autre angle de lecture et de plaisir, surtout lorsqu’il parle avec passion et simplicité de son travail, merci David Moreau !

Lire la critique d’Agnès Izrine pour Danser Canal Historique

Sur le blog DanseAujourdhui, lire la critique des critiques du Festival d’Avignon 2014 ou l’entretien avec le compositeur David François Moreau (pour vous inscrire à notre rencontre : catherine@danseaujourdhui.fr).

LIED BALLET – Thomas Lebrun (extraits) Festival d’Avignon (générale) from charlotte rousseau on Vimeo.

Lied Ballet du chorégraphe Thomas Lebrun s’annonce comme une réflexion sur les codes du ballet. Considérant le plaisir de danser comme moteur de la création, Thomas Lebrun fait de son spectacle une variation virtuose.

Danseur remarquable, homme de troupe – il crée sa compagnie Illico en 2000 puis prend la direction du Centre chorégraphique national de Tours en 2011 –, Thomas Lebrun est l’une des écritures les plus affirmées de la danse française. la jeune fille et la mort, spectacle créé à Chaillot en 2012, en apportait déjà la preuve. Lied Ballet, sa nouvelle pièce, entend définir le terme même de « ballet », ce qu’il renferme, « ce qu’il nous a inconsciemment transmis, pour accepter la danse comme un plaisir, un divertissement, un langage, un acte politique, dans la narration ou dans l’abstraction ». Bien décidé à « plonger dans une danse à vivre et pas seulement à penser », Thomas Lebrun réunit huit interprètes contemporains et choisit de travailler sur des lieder. « On peut remarquer, entre le lied et le ballet, deux évolutions différentes, voire inversées, mais dont les sources d’inspiration communes créent un lien rarement exploité. » Cette proposition en trois actes est étroitement liée aux choix musicaux. Notons la présence du ténor Benjamin Alunni et du pianiste Thomas Besnard (qui interprètent Alban Berg, Franz Schubert, Arnold Schönberg ou Gustav Mahler), sans oublier le compositeur David François Moreau à qui la compagnie a passé commande pour cette création. Thomas Lebrun voit un horizon dégagé, utilisant les textes des lieder comme livret pour « coller ou détourner le sens, s’amuser à transgresser la musicalité des mots et à s’immerger dans la musicalité du mouvement ». Lied Ballet est une réflexion sur l’appropriation du patrimoine chorégraphique et de ses codes, un hommage distancié interrogeant l’éloignement volontaire, « la confiance au corps dansant ». / Philippe Noisette pour Chaillot

© Frédéric Iovinno

• Impromptu Improvisation de Carolyn Carlson et Thomas Lebrun, 3 avril à 20h15