Jo Ann Endicott, l’ange de Pina Bausch

jo ann endicott©Bettina Stöß
Jo Ann Endicott, une danseuse exceptionnelle de Pina Bausch, est invitée pour rencontrer le public dans le Studio Bastille, le 3 avril 2014, au moment où les danseurs du Ballet de l’Opéra commencent de répéter Orphée et Eurydice.
Pina Bausch et Jo Ann Endicott
Jo Ann Endicott est à Paris pour transmettre la pièce au Ballet, notamment aux jeunes étoiles, comme Alice Renavant, nouvelle Eurydice. Vous connaissez déjà Jo si vous avez vu « Les Rêves Dansants ». Ce  documentaire présente de façon passionnante et émouvante le travail remarquable de transmission que Jo accomplit, ici avec des lycéens de Wuppertal pour jouer la pièce Kontakthof (redécouverte en 2013 au Théâtre de la Ville, Paris). Pendant la rencontre, Jo Ann nous fait comprendre que la transmission, ce n’est seulement enseigner la partition chorégraphique, les mouvements de danse, mais transmettre l’esprit de l’œuvre de Pina, le « feeling ». C’est aussi « donner aux danseurs le courage de montrer ce qu’ils sont ». Jo Ann Endicott se lève et danse pour nous simplement, pour illustrer son propos. Les années passent, l’art demeure. Jo, 63 ans, danse et je pleure devant tant de force et d’innocence. Voir la scène emblématique de Jo Ann dans Waltzer.
Jo Ann Endicott séduit par son grand naturel et sa joie de vivre. Elle continue  d’être (à fond) dans tout ce qu’elle fait. Quarante années passées au service de l’art de Pina Bausch, elle est toujours « touchée par la grâce ». Elle et Brigitte Lefèvre, Directrice de la danse de L’Opéra national de Paris, présente à la rencontre, décrivent Pina Bausch comme un dieu, dont les danseurs seraient les anges, intercesseurs entre le Ciel et la Terre. Pina exerçait une fascination sur tous ceux qu’elle approchait. Selon Jo, elle faisait « a lot of nothing  magic». Elle était une fée, les petits riens devenaient magiques à son contact. 
Orphée et Eurydice de Pina Bausch
copyright Benoîte Fanton
Brigitte Lefèvre* avoue que son plus beau souvenir est d’avoir rencontré Pina au travail, après avoir découvert ses premières oeuvres au Théâtre de la Ville dès le début des années 80. Elle confie que pour elle et les danseurs du Ballet, ce fut le coup de foudre.
Pina Bausch a transmis au Ballet de l’Opéra national de Paris deux pièces majeures de son œuvre,  Orphée et Eurydice et le Sacre du Printemps (créées en 1975). L’entrée au répertoire du Ballet dans les années 90 de Paris a été rendue possible avec l’accompagnement des grands danseurs du Tanztheater Wuppertal : Jo Ann Endicott, Dominique Mercy et Malou Airaudo et ce grâce à l’appui de Brigitte Lefèvre*. Depuis bientôt 20 ans, ces deux œuvres magistrales de la danse contemporaine sont programmées par le Ballet régulièrement. En mai 2014, Marie-Agnès Gillot et Alice Renavand, jeune étoile, interprèteront à tour de rôle d’Eurydice. Brigitte Lefèvre rêve qu’un jour Iphigénie en Tauride (1973) fasse partie du répertoire, moi de Vollmond (2006). Si seulement Benjamin Millepied* pouvait m’entendre…
Catherine Zavodska
* Brigitte Lefèvre : Administratrice de l’Opéra en 1992, puis Directrice de la danse de l’Opéra national de Paris de 1995 à 2014. Elle sera relayée par Benjamin Millepied fin 2014.
 
Pour découvrir des spectacles en Ile-de-France, 
nous avons la chance inouïe de pouvoir voir trois pièces en quelques mois :
  •         Mai 2014 : Orphée et Eurydice  (1975) par le Ballet de l’Opéra de Paris 
    Pour réserver vos places alors que toutes les représentations sont complètes, il vous suffit de vous abonner au pass multiscène de DanseAujourdhui et de me communiquer votre souhait.
 
  •      Juin-Juillet 2014 : Palermo Palermo  (1989) par le Tantheater de Wuppertal  
v Pour être alerté de l’ouverture de la billetterie, faites-en la demande à catherine@danseaujourdhui.fr.
   
  •    Septembre 2014 : Two Cigarettes in the Dark  (1985) par le Tanztheater de Wuppertal .
     Vous pouvez déjà réserver vos places pour ce spectacle sur le site de danseaujourdhui.fr après vous être abonné.
Pour découvrir Jo Ann Endicott et Tanzthater Wuppertal
DanseAujourdhui vous recommande très vivement :
-     

 

« Les Rêves Dansants« , remarquable documentaire sur la transmission d’une oeuvre chorégraphique de Ann Linsel et Rainer Hoffman (DVD, 2010)

-      
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

« Je suis une femme respectable « , l’autobiographie de Jo, petit livre qui se lit très facilement. À son image, il est vivant et drôle, modeste, écrit comme un journal intime. Elle parle de son vécu au service de l’art de Pina, de sa manière de vivre à la fois sa vie d’artiste et sa vie familiale, un exemple à suivre pour beaucoup de femmes. Par effet de miroir, elle nous parle de Pina en le remettant à sa juste place, une femme sur terre, ni ange et ni démon. (Arche Editeur, 1999)

 
 
 « Pina », le film fameux de de Wim Wenders, qui a révélé la chorégraphe à beaucoup. Pour ceux, qui ont eu la chance de voir des spectacles, c’est un plaisir immense de les revivre à travers quelques extraits et de découvrir les danseurs individuellement (Jo et son hippopotame par exemple). Bande-annonce ci-jointe.

0 Commentaires

Répondre