Michèle Noiret

Michèle Noiret© Sergine Laloux

La chorégraphe Michèle Noiret entre en 1976 à l’école Mudra de Maurice Béjart, où elle étudie durant trois ans. En 1977, elle y rencontre Karlheinz Stockhausen qui lui parle d’un projet de danse solo intégré à sa musique. Dès sa sortie de Mudra, elle étudie la notation gestuelle du compositeur et travaille avec lui comme soliste durant une quinzaine d’années. De cette collaboration naissent trois créations faisant partie de l’opéra Donnerstag aus Licht. Elles sont représentées un peu partout dans le monde. L’opéra est notamment monté dans son entièreté, pour la première fois en 1981 à la Scala de Milan, avec Luca Ronconi pour la mise en scène et Gae Aulenti pour la scénographie et les costumes, puis en 1985, au Covent Garden de Londres avec Michaël Bogdanov et Maria Bjornson.

En 1981, Michèle Noiret rencontre Pierre Droulers avec qui elle travaille sur plusieurs projets, notamment La Jetée (1983). Elle part en 1982 explorer la scène new-yorkaise, où elle est marquée par la rencontre avec les danseurs de la compagnie de Trisha Brown et la « danse contact ». De retour en Belgique, elle monte sa compagnie en 1986, en créant et interprétant le solo La Crevêche, et un duo du même nom avec Jean-Christian Chalon. Dans le même temps, à travers le monde, elle continue avec Karlheinz Stockhausen de tourner, en version concertante, avec huit solistes — chanteurs, musiciens et danseurs —, les pièces extraites de l’opéra Donnerstag aus Licht, notamment en France, à la Fondation Maeght à St Paul-de-Vence, au Festival d’automne de Paris, au Festival de Salzbourg, à Varsovie, Moscou, Rio de Janeiro, etc. Elle est souvent sollicitée pour enseigner le travail de notation du compositeur.

Son activité de chorégraphe prend une place de plus en plus importante dans son travail avec...lire la suite sur le site de la compagnie

Evénements passés