Matthieu Hocquemiller

Après une formation professionnelle aux arts du cirque (Centre des arts du cirque - Montpellier) puis en danse, Matthieu Hocquemiller a travaillé comme interprète, danseur et acrobate, pour de nombreuses compagnies contemporaines. Il crée la compagnie à contre poil du sens à Montpellier en 2005 et se consacre alors à la chorégraphie en créant, notamment, Bonnes nouvelles, Jusque là c’est nous et la Post disaster dance. Conjointement, il a suivi une formation universitaire (master en sciences humaines) et poursuit actuellement un mémoire de recherche à l’EHESS (école des hautes études en sciences sociales) dans le cadre du département « Genre Politique et Sexualité ». Il se passionne également pour l’image, se forme à la vidéo et aux outils numériques (école des Gobelins, Paris). Il intègre l’image à ses projets chorégraphiques et travaille à des installations vidéos et courts métrages. À un vocabulaire très physique des premières pièces succède une écriture poétique plus plastique. La volonté artistique est d’interroger le corps dans une époque et de chercher une esthétique de nouveaux engagements. Le corps est ainsi considéré comme un enjeu politique et la danse comme un espace de connexion physique et de liens. En 2013/14, il danse comme interprète pour Alain Buffard et crée la pièce (nou) au Festival Montpellier Danse. En 2015, il crée le projet Auto-porn Box au CDN de Montpellier, Humain trop Humain.
Source : Uzès danse

Evénements passés