Maria Alexandrova

Maria Alexandrova© DR

Elle entre à l'école de la compagnie à l'âge de neuf ans, et obtient son diplôme de fin de cycle en interprétant le « grand pas » de Paquita et le « grand pas classique » de Tchaïkovski. Avec cette dernière variation, elle remporte également la médaille d'or du Concours international de ballet de Moscou, en 1997.

Aussitôt engagée dans la compagnie du Théâtre Bolchoï, elle étudie sous la direction de Tatiana Golikova, Nikolai Fadeyechev et Boris Eifman, et fait ses preuves sur scène dans de petits solos où elle exprime ses qualités. Très appréciée pour ses qualités athlétiques et son charisme1 hérités de la tradition du Ballet du Bolchoï, elle est choisie pour créer de nombreux rôles, notamment celui de Jeanne dans Les Flammes de Paris en 2008, de Swanilda dans Coppélia et d'Esmeralda dans le ballet éponyme, en 2009. Elle est également de toutes les tournées de la compagnie, en France, au Royaume-Uni ou encore aux États-Unis, et est invitée par l'Opéra de Paris pour danser le rôle principal de Raymonda en décembre 2008. La qualité de sa technique2 (notamment sur le plan de la saltation) et son tempérament fougueux en font l'interprète idéale3 des ballets de caractère, à l'instar de Don Quichotte.

En 2004, elle remporte le Masque d'or de la meilleure danseuse pour sa prestation dans Le Clair Ruisseau, une chorégraphie d'Alexeï Ratmansky, arrivé en début d'année à la direction de la compagnie du Bolchoï, et dont le premier geste aura été de la nommer principale (c'est-à-dire danseuse étoile). Un an plus tard, la Fédération de Russie lui décerne le titre d' Artiste Émérite. En 2010, elle est nommée au Prix Benois de la danse pour son interprétation de Gamzatti dans La Bayadère et du rôle-titre d'Esmeralda.

Le 24 avril 2009, Maria Alexandrova reçoit des mains du président russe la distinction d'Artiste du peuple de la Fédération de Russie, la plus haute récompense décernée à un artiste.

Evénements passés