Kaori Ito

Kaori Ito est née à Tokyo, elle étudie le ballet classique dès l’âge de 5 ans avec Maître Syuntoku Takagi. A 18 ans, elle est reconnue comme meilleure jeune danseuse et chorégraphe par le critique Ryouiti Enomoto.
En 2000, elle part aux Etats-Unis pour intégrer la section danse de l’Université Purchase de l’Etat de New York, elle y étudie les techniques de Graham, Cunningham, Limon et Horton.
De retour au Japon, elle obtient, en 2003, un diplôme de sociologie et d’éducation à l’Université de Saint-Paul à Tokyo.
La même année, elle obtient une bourse et repart à New York dans le cadre du Programme d’Etude International pour les Artistes du gouvernement japonais. Elle étudie à l’Alvin Ailey Dance Theater, puis travaille avec la compagnie Naini Chen. Elle chorégraphie et danse pour Joyce Soho et participe à une résidence au Queens Museum of Arts.
De 2003 à 2005, elle tient le premier rôle dans la création de Philippe Découflé, Iris. Elle travaille aussi aux côtés de Véronique Caye dans la pièce Line de Ryu Murakami, intègre le Ballet Preljocaj (Centre Chorégraphique National d’Aix-en-Provence) et travaille sur Les 4 saisons d’Angelin Preljocaj.
En 2006, elle danse dans Au revoir Parapluie de James Thiérée et continue sa collaboration avec lui sur Raoul et Tabac Rouge.
En 2008, elle assiste Sidi Larbi Cherkaoui pour le film Le bruit des gens autour avec Léa Drucker et travaille de nouveau avec lui en tant que soliste dans l’opéra de Guy Cassiers ; House of the sleeping beauties.
Cette même année, Kaori Ito prend les rênes d’une première production, avec sa pièce Noctiluque, qu'elle présente en France et en Suisse. Inspirée de la Métamorphose de Kafka. L'univers onirique qui s'en dégage entremêle shintoïsme, manga, monde fantastique et gestuelle à nulle autre pareille, dans un récit poétique à la croisée entre cirque, danse et théâtre.
Kaori approfondit ensuite son langage chorégraphique propre lors de sa création intitulée SoloS et présentée au Japon, au Théâtre National de Marseille et au théâtre de Merlan (France). Elle y interroge l’identité de quatre femmes ; la mise en scène est épurée, Kaori y est seule interprète, et c’est peut-être avant tout sa propre identité de chorégraphe-interprète féminine qu’elle y questionne, émouvant le spectateur par cette mise en scène de l’intime. Elle recrée SoloS à la biennale de Lyon en 2012.
Kaori chorégraphie la nouvelle pièce Island of no Memories : de manière récurrente, elle y interroge le souvenir et l’oubli : que reste-t-il de nous lorsque nous avons tout oublié ? Elle participe dans un concours (Re)connaissance et gagne le premier prix. Ce spectacle sera sélectionné pour le programme Modul-Dance du Réseau EDN (European Dance Network), qui soutient pour deux ans la création de ses projets personnels.
Elle reçoit également le prix du meilleur jeune chorégraphe pour l’année 2010, et le prix de JADAFO au Japon.
En 2011, elle fait une collaboration avec Denis Podalydes pour Le Cas Jekyll 2 et en 2012 sur Le bourgeois gentilhommeet L'homme qui se hait et elle co-chorégraphie pour Plexus, son portrait par Aurelien Bory.
Après avoir dansé et collaboré avec Alain Platel sur le spectacle Out of Context, Kaori Ito écrit actuellement sa nouvelle création ASOBI, produite par Les Ballets C de la B. Source : www.kaoriito.com

Agenda

Evénements passés